Paul Morlet : un chef d’entreprise aux idées brillantes

Paul Morlet

Vous allez devoir porter des lunettes ou vous voulez changer d’apparence ? On vous a certainement déjà dit qu’il allait falloir payer le prix fort. Pour y remédier, Paul Morlet propose le concept de “lunettes universelles”. A l’aube de ses 30 ans, l’homme d’affaires chamboule le marché des lunettes en France, au grand désespoir des marques leader, grâce à la vente d’articles à moindre prix. Son nom n’était pas connu du public jusqu’à il y a quelques années. Son succès fulgurant découle essentiellement de sa collaboration avec Xavier Niel.

Lunettes pour tous : une innovation qui s’impose très vite

Désormais, tout le monde connaît paul morlet. Tout fonctionnait pour lui, même s’il n’avait que 28 ans. En 2010, après l’obtention d’un BEP énergie électrique, il lance sa première marque, Lulu Frenchie, à l’issue de ses 2 ans d’alternance à la SNCF. Paul Morlet management est rapidement devenu populaire. Pour en savoir plus sur ce jeune leader, consultez ce site.

Dans l’offre, vous pourrez voir un engagement fort ! Vos paires de lunettes pour seulement dix euros ! En pratique, le tarif dépasse légèrement celui indiqué, allant parfois du simple au double. Malgré cela, Lunettes Pour Tous reste dans la gamme de prix la plus compétitive du marché. En effet, les plus grandes enseignes peuvent appliquer des tarifs allant jusqu’à une centaine d’euros.

Le concept est aussi particulier en raison des promesses sur le temps de livraison. La marque s’engage à vous remettre vos paires de lunettes en quelques minutes, s’il s’agit de correcteurs classiques. En revanche, pour des verres complexes, il faudra patienter deux jours. Mais même dans ce cas, les concurrents ne sont pas capables de faire mieux, proposant un délai minimum de trois jours.

Les secrets du principe « Lunettes pour tous »

Malgré le succès brillant du système Paul Morlet management, son initiateur n’a pas eu à chercher loin : tout se base sur la gestion de stocks. Toutes les enseignes doivent en effet entreposer des matières premières pouvant couvrir 80 % de la production commandée. Peu après l’ouverture de la marque, on comptait environ 10 magasins en France, qui ont pu vendre jusqu’à 300 000 paires jusqu’ici, mais Paul Morlet ne compte pas s’en satisfaire. Il y a trois ans, le chiffre d’affaires enregistré a atteint 21 millions d’euros. On dénombre environ 26 boutiques dans tout l’hexagone. Si une boutique devrait normalement vendre une dizaine de lunettes au quotidien, Lunettes pour tous a un objectif plus large, soit 100 produits, pour avoir des bénéfices. Dans la capitale, il s’agit bien plus que d’une réalité : car on écoule facilement 600 paires par jour. Tous les articles peuvent prétendre être faits maison, car la marque dispose de ses propres machines, des employés qualifiés et un stock de verres qui se chiffre en milliers.

Xavier Niel : l’allié qui a permis de concrétiser le projet Lunette pour tous

Peu après le lancement de son projet de vendre des lunettes, paul morlet croise la route d’un  homme d’affaires aguerri, Xavier Niel, alors directeur de Free, lors d’une conférence concernant les tarifs des paires de lunettes en France. Une collaboration naît de cette rencontre, car le jeune homme d’affaires n’a pas seulement conquis le public, mais a aussi impressionné d’autres entrepreneurs.  Les deux businessmen créent alors le slogan « Lunettes pour tous » quelques minutes après. Ce qui a permis de concrétiser le projet, c’est notamment le fait que Niel ait accepté de financer ce dernier. Pour gagner une longueur d’avance sur la concurrence et apporter de l’innovation, un nouveau principe a été mis en place : vendre les articles pour quelques euros et produire rapidement. Cela implique la nécessité d’écouler le plus d’articles possible dans la journée pour que le projet soit rentable. Cette nouvelle affaire mise avant tout sur le système de commande préalable en ligne, puis des tâches à la chaîne pour pouvoir respecter les délais.

Une poignée d’audace derrière tout le système Lunettes pour Tous

Si les lunetiers classiques parviennent à peine à atteindre un volume de ventes de trois paires par jour, Lunettes pour tous affiche un volume total supérieur à 300 paires par jour. C’est un record atteint en seulement 3 ans, en dépit de certains problèmes auxquels l’enseigne a dû être confrontée.  De plus, au début,  la société a fait face à de multiples réclamations et poursuites en justice de la part des concurrents, l’accusant de concurrence déloyale. 

Par ailleurs, l’homme d’affaires projette d’ouvrir une antenne par semestre. Paul Morlet envisage notamment de répartir 40 autres magasins dans toute la France d’ici deux ans. Bien que Lunette Pour Tous emploie aujourd’hui quelques centaines de salariés, soit près de 35 employés par boutique, le recrutement ne devrait pas tarder. Avec 500 modèles de montures différents et des experts qui peuvent consulter sur place, tous les ingrédients sont réunis pour garantir la satisfaction clients.